Une divagation Modéliste proposée par Alain Vassel

" Des bois vivants et des métaux précieux polis de milles caresses, c'est un modèle. Battements de coeur et bonheurs insensés, c'est un modéliste.

Voici un essai pour expliciter l'amour de l'un pour l'autre. "

Pour naviguer, cliquez dans les images aux bons endroits et avec un peu de chance vous irez sans doute quelque part....

Exemples : Le bouton du manipulateur Morse au milieu des écouteurs, ou Gertrude, l'araignée malicieuse.

L' hydravion jaune dans sa boule de verre conduit habituellement au Sommaire.

A priori l'Oeil raconte des histoires de modélistes et de modélisme.

La petite blonde fait des graffitis.

Bon voyage...

Moteur au ralenti, l'avion se présentait par la gauche en longeant un rideau d'arbres, il glissait seul, bien à plat. Ces mots "à plat" m'avaient été répétés des dizaines de fois par mon moniteur, ils étaient bien ancrés dans mes réflexes. Près du sol, je tirais doucement sur le manche et le modèle, "vaincu par la seule force de ma volonté", s'arrêta dans l'herbe.

"L'homme se découvre quand il se mesure avec l'objet."

Saint-Exupéry

 INFAMIE

Quidam, vous qui passez d'un air détaché, légèrement narquois et condescendant, dans les allées des Salons de Modélisme du monde entier, comme par exemple dans "Der grosse Paris", nommé sans vanité "Mondial de la Maquette", vous n'avez aucune chance d'avoir remarqué, au milieu de la marmaille qui braille, de l'agitation des marchands et des flonflons des bonimenteurs, les ondes de souffrance des responsables présumés de la construction des merveilles mécaniques qui vous entourent.

            Quidam, vous allez sursauter en face des hallucinantes révélations trouvées sur des documents secrets placés dans une bouteille à la mer.

LA  BOUTEILLE

C'est un chien bien ordinaire, de nationalité Labradorienne, nommé Willy, accompagné de son maître prénommé Incognito, qui par hasard, a trouvé sur une plage de l'Atlantique, à deux pas du bord de la terre, en un lieu qui n'a pas de nom, placée dans une bouteille vidée de son apéritif à base de gentiane, une missive dont la lecture donne froid dans le dos.

Si cette lettre n'était pas le résultat d'une intoxication toujours possible de la part des spécialistes de la désinformation, elle mettrait certainement en péril l'une des plus solide institution de notre pays : L'indifférence.

Dans le cas très probable ou ces révélations seraient exactes, il est certain que l'appel au secours retrouvé dans la bouteille a été lancé par la victime présumée d'une sorte de secte, d'une espèce de congrégation, dans laquelle elle est sans doute retenue de force et qui s'appellerait le " SOUPIR " un drôle de nom, mais qui en dit long sur la cruauté de ses agissements présumés. Considérant qu'il est de notre devoir d'informer la population des terrifiantes réalités de ce monde Satanique, voici la lettre déchirante de l'auteur inconnu de l'envoi dans la bouteille.

LA  LETTRE

" Ceci est un appel au secours, si vous trouvez cette lettre je vous supplie d'alerter l'assistance publique. Je m'appelle "Illisible", et c'est en écoutant, pour mon malheur, il y a plusieurs années, les voix de sirènes de quelques recruteurs malintentionnés, que j'ai été enrôlé sans m'en rendre compte dans la confédération du " SOUPIR ".

Maintenant je suis en enfer, "Elle" m'impose un travail inhumain, un travail pénible et dangereux qui ne connaît aucun répit, "Elle" m'impose un véritable esclavage au méprit des droits les plus élémentaires de la dignité humaine.

"Elle" m'impose, sans m'avoir donné la moindre explication, de construire des Maquettes d'engins divers, pour des raisons que je ne connais pas.

Tous les jours, d'autres camarades et moi, soumis à la même misère, devons effectuer les tâches les plus pénibles dans des locaux généralement exigus et poussiéreux, encombrés d'un bazar hétéroclite dans lesquels personne ne passe jamais l'aspirateur.

Certains ateliers du "SOUPIR " sont parfois sans fenêtres et sans autre ouverture sur l'extérieur que celle d'une trappe ou d'un méchant soupirail (!), ils sont presque toujours mal chauffés en hiver et torrides en été et nous sommes contraints le plus souvent de n'utiliser qu'un outillage des plus modeste et de qualité médiocre fabriqué au rabais par d'autres esclaves, dans des pays dont il vaut mieux taire les noms.

Personne ne s'inquiète de nous voir manipuler sans précaution des produits chimiques notoirement nocifs, sans aucune ventilation des vapeurs toxiques, personne ne s'inquiète de nous voir utiliser des instruments tranchants, coupants, méchants et dangereux.

Rien n'est prévu dans les règlements pour soulager notre misère, aucun remerciement de la part des chefs n'est jamais exprimé, ils ne savent que ricaner et balancer des critiques, ah! ils sont forts pour les critiques : Trop lourd, trop léger, trop gros, trop petit, trop mou, trop dur, trop fragile, trop sucré (Ah?) mauvaise échelle, pas de la bonne couleur, mal centré, mal calé, mal, mal, mal, toujours mal.

De plus, il est hallucinant de constater que malgré l'intensité terrifiante du travail fourni et le fait que nous devions nous-même acheter les matériaux et matériels nécessaires, nous ne touchons aucun salaire, aucune rémunération, aucun dédommagement d'aucune sorte.

Dans ce contexte de Goulag stalinien, on ne s'étonnera pas d'apprendre que nous sommes le plus souvent astreint au travail de nuit, que nous n'avons ni dimanches ni vacances et que, j'ose à peine le dire, cauchemar des cauchemars, nous n'aurons jamais droit à la retraite.

C'est incroyable, c'est scandaleux, c'est monstrueux.

Contre l'avis de notre plein gré nous sommes devenus modélistes et jusqu'à la fin de notre existence nous allons le rester. Jamais, comme les individus ordinaires, nous ne pourrons retrouver une vie normale, aller à la pêche, jouer au tiercé, traîner dans les bistrots et rentrer ivre-mort à cinq heures du matin.

Seigneur, protégez-nous,

Hommes du monde libre, aidez-nous."

Ainsi se termine la lettre douloureuse trouvée dans la bouteille. Comme les animaux savants dont on ne connaît pas le prix de souffrance représenté par leurs exploits, le mépris des droits de l'homme que le maquettisme impose aux maquettistes dépasse sans aucun doute des bornes de limites largement dépassées.

FUMISTERIE

Papa, c'est quoi un modéliste ?

Euh… c'est un mélange peu ragoûtant mon petit… en général, à l'autopsie, on trouve un petit avion à la place du cœur, un réservoir de méthanol huileux à la place du cerveau et une antenne raccourcie à la place du… mais qu'est ce que je raconte, vous croyez à tout ça?

Bonne visite quand même et ne vous égarez pas dans les couloirs de la soixante quinzième dimension…

Je n'irai pas vous chercher.

Mauvais garçon

Toutes les vidéos du site sur Dailymotion

Dailymotion

Pour m'écrire       ... si cela vous fait plaisir...

 

7 août, 2016