Tout le bonheur du modélisme d'André Cormary

C'est un pic, c'est un roc, c'est une péninsule... Edmond Rostand connaissait la musique des mots et ses personnages crevaient les scènes de théatre.

En transformant la matière en objets d'art vivants, André Cormary connait la musique des mains et ses créatures crèvent la scène de son théatre imaginaire.

Je vous laisse contempler les images de ses créations pour juger de son extraordinaire aventure.

Tous les objets fonctionnent, parfois en radiocommande, parfois de façon autonome, ou bien comme les robots avec des capteurs.

Dudule

***

Dudule, rameur infatigable, en agréable compagnie. La jeune demoiselle actionne une canne à pêche.

Un magnétophone de construction maison fait aboyer le chien qui ouvre la gueule et remue la queue...

La pipe de Dudule émet de la fumée...

L'ensemble est radiocommandé, les personnages sont actionnés par des servomoteurs dissimulés à l'intérieur des corps.

Dudule

Monsieur Dudule

La version "Caraîbe" et la version "Asiatique" de Dudule.

Celle de la police montée... Parfois en civil sur le canoé des Indiens....

En pêche au bord de la mer....

Autres rêves nautiques

***

Les Indiens : L'un s'appelle "Oeil de Faucon", un autre "Oeil de Vrai"... et quel talent dans les regards...

Le regard d'un peuple en voie d'extermination.

Vous préférez les galères ou les Barbaresques ?

La vitrine du Père Noël...

Pour rester dans la marine... un canard.... Ses roues à aubes lui permettent de "marcher " sur la terre ferme et de "nager" sur l'eau...

C'est un canard Irlandais... Il s'appelle "O'Navay"...

L'expression de la vie...

Et puis les "Pouet Pouet "....

Ce sont des navires à vapeur sans hélice. La chaudière c'est un serpentin chauffé à l'alcool (on s'en doutait...) qui envoie de la vapeur par deux tubes directement dans l'eau. Il n'y a pas de réservoir d'eau à "bord", quand le système est amorcé c'est l'eau du bassin qui remonte dans le serpentin et se transforme en vapeur qui est expulsée en faisant "Pouet Pouet ".....

Et ça marche ! A vitesse réaliste...

L'invention du système date de... 1875 : http://cnum.cnam.fr/CGI/fpage.cgi?4KY28.5/228/100/433/0/0

Pour des raisons de sécurité, les bateaux sont en tôle de boite à gâteau incombustibles car ils prennent feu assez facilement... Merci Monsieur Brun, Monsieur Delacre et Monsieur Lu, mais s'il vous plait, pourriez-vous éviter de peindre vos boites et surtout vous abstenir de flanquer vos marques respectives par emboutissage en plein milieu de la belle tôle du fond et du couvercle! D'avance merci.

Et pour me faire pardonner de tous ceux que j'ai oublié, voici une pirogue Thailandaise avec un long arbre d'hélice.

Les modèles sur roues

***

Après les joies de l'élément liquide, voici celles des véhicules roulants.

A la suite de sa première petite automobile radiocommandée présentée ci-dessus, André a fait des séries de petites voitures mais avec une particularité. A partir d'un seul chassis fonctionnel, des carrosseries amovibles pouvaient se placer à la demande, un seul modèle et plusieurs modèles à la fois, vous voyez?

Le mécanisme, un coupé et une voiture bleue moderne...

Une berline et la voiture d'Al Capone...

Un break de chasse et la camionnette qui transportait le whisky de contrebande...

Et à coté de cette superbe décapotable, un grand modèle de camion

Emouvant témoin des premières émotions automobile, le Phaéton à vapeur totalement détaché de la notion de vitesse, un rêve oublié... hélas.

Difficile à photographier au milieu du bazar qui est le signe de reconnaissance des vrais modélistes...

Les motocyclettes

***

Dans un autre style, plus proche du modélisme traditionnel, au moins par les dimensions et la motorisation thermique, André à construit des motos remarquables qui roulaient parfaitement sur deux roues en équilibre stable en employant l'artifice de la fourche avant montée folle sur l'axe classique mais articulée latéralement pour le pilotage.

Que d'émotions....

Le vélo

***

La tentation d'André de faire fonctionner un vélo, sans tricher, fut un échec. La complexité du couple homme-machine est incommensurable.

Sauf pour le triporteur ci-dessous, daté du 8 janvier 2011

Cela fut sa dernière réalisation, André nous a quitté le 7 avril.

C'était un homme remarquable d'intelligence, de culture et d'humanité.

Que son âme repose en paix

Les bio-mécanismes

***

Malgré certains échecs, André n'avait pas hésité à s'attaquer avec talent à des sujets "biologiques".

Même pas peur...

Cette extraordinaire série regroupe des machines qui marchent avec leurs jambes mécaniques. Etant donné les grandes difficultés de ces techniques et le peu de moyens utilisés, vous allez voir que les résultats sont étonnants et que comme toujours avec André, la "gueule" des personnages est exceptionnelle.

L'éléphant, mon préféré, il marche lentement en se dandinant à l'identique d'un pachyderme indolent, sa peau faite de sac de pomme de terre enduit de colle blanche puis peinte, est d'un réalisme étonnant avec un oeil flagrant de vérité. Une grande réussite.

Eléphant

La charrette, le cocher et le cheval, mais ce n'est pas une fable de La Fontaine. Les pas du cheval tirent l'attelage,

...et le cocher a du ressort...

Avec le "Pousse-pousse", là encore c'est le chinois qui marche pour trainer l'impérialiste au cigare.

Après examen, le blanc-bec est caporal, c'est toujours les petits chefs qui pêtent le plus haut...

N'est-ce-pas bel animal ?

Les inclassables

***

Un pêcheur étudié pour lancer la ligne avec le bras, puis mouliner le fil. Là encore le système fonctionne mal car le vrai mouvement est en réalité très complexe avec des rotations du poignet.

Une noria qui monte l'eau d'un puits. Le cheval tourne sans fin pour actionner le mécanisme des godets, ses pattes sont montées sur des ressorts discrets qui se piquent dans le bois du plancher et fonctionnent comme une roue à rochets. L'eau coule par la gargouille sur le devant de la scène pour retourner dans le puits.

Avec des teintes extraordinaires

Certaines figures sont en mouvements immobiles dans un coin de salon...

...d'autres sont oubliées au creux d'un rayonnage où elles attendent...

Le Jugement Dernier...

Les monstres

***

Le dragon vert baptisé "Déconnosaure" ...

C'est un mécanisme animé avec des roues, il est muni de capteurs capables de l'empêcher de tomber de la table, la bête est orientable par une lumière extérieure.

L'autre dragon devait sans doute faire à peut près la même chose....... Il avait "appris" à ne pas tomber de la table...

Les "bestioles" suivantes sont plus perfectionnées, elles sont capables de suivre la ligne blanche tracée sur une table. Des cellules photoélectriques sont les "yeux" d'un "cerveau" qui commande l'opération...

Ci-dessus, le "monstre vert", en construction (Avec André, il ne faut arriver ni trop tôt, ni trop tard...), qui se révèlera plus tard être une tortue !

 

La "chose" suivante fonctionne de la même façon, il semblerait que cela soit un insecte avec de la fourrure... une bizarrerie de l'évolution Andrétienne....

A droite, le ver. L'objet coulisse d'avant en arrière pour avancer, André prétend qu'a sa connaissance il y a deux sortes de vers: Le ver sot et le ver mi-sot, deux fois plus intelligent...

Condamnés aussi les chiens et la dame au parapluie....

Ainsi que le bolide de course...   

Les pilotes

***

         Un général Russe ... ...pour le "Bolchoï" de 1913

Observateur attentif des talents de mon ami, je ne résistais guère à la tentation de lui demander la confection des figurines de pilotes pour mes avions.

C'est ainsi que naquirent les figures inimitables que voici.

 

Clément Ader dans son Eole et dans l'Avion N°3

Mécanicien, pilote et passager de l'Antoinette 1911, l'ours du Bolchoï et ses pilotes

Un pari impossible

Le monstre rouge

***

Une machine qui marche sur deux pattes en utilisant des moyens simples, c'était l'intention. Même si la "Bête fut un échec, il restera le souvenir du fabuleux coup de crayon d'un maître de l'imaginaire avec en prime....

Le sourire du monstre....

Terminons par deux pensées profondes d'André, inquiet à juste titre des délires de l'humanité :

De nos jours, on ne doit plus dire "con", mais "non comprenant"

Parler de télévision couleur c'est déjà du racisme....

Merci André

Dernière mise à jour : 7/04/2011

Affichage du Sommaire

Affichage de l'Accueil si vous êtes perdu