La maquette du Couzinet 71

On trouvera dans "la tanière" toutes les "finesses" de construction de cet objet présenté dans MRA et RCM. Je ne vais pas ressasser ici ce qui a été déjà écrit en long, en large et en diagonale... Par contre, la "carrière" de l'avion mérite quelques photos et commentaires, voyons, voyons :

Sélection Championnat du Monde 88

Si je me souviens bien de cette année là : Construction à partir d'octobre 87, presque finie pour... le concours de sélection du Championnat du monde (pas timide le gugus...) de Chateauroux-Déols les 4 et 5 juin 88.

Quelques images de polystyrène quand même...

Résultat : Aucun, je me suis fait jeter au statique (normal, pas terminé), aucun vol car les moteurs n'ont pas voulu fonctionner en dépit de l'absence répétée d'essais préalables.... Il avait manqué deux heures pour les essayer et une demi-journée pour faire un vol !

En fait, à l'époque, on pouvait être sélectionné avec un modèle et participer au concours avec un autre, donc on choisissait... le pilote, ou peut être la radio... Mais z'alors, pourquoi faire des statiques tic-tic ? Mystère. Bref, je n'avais pas encore compris toutes les recettes de la spécialité culinaire... Et maintenant (en 2006...), pour être nommé "heureux z'élu" que faut-il faire ? Ah, c'est beaucoup plus simple, il suffit d'aimer les voyages...

Voici les "photos historiques" de cette manifestation, accompagnées des commentaires de Laurent Michelet trempés dans le vinaigre....

Fantastique ! L'histoire repasse le plat... La maquette très exactement t'exacte Monsieur, doit avoir aussi les mêmes emmerdements que l'avion réel....

L'avion reviendra intact à l'atelier pour une petite mise au point : Ponçage complet, correction des défauts d'aspect, peinture, train refait (pour la troisième fois...), bidouille des réservoirs... etc.

Onze novembre 1988, premier vol

La décoration n'est pas terminée, un moteur tournant à gauche a été installé je ne sais plus de quel côté, il fait beau, pas de vent. Le matin j'avais sorti l'antenne de sa gaine à l'intérieur du fuselage, car il y avait des "bizarreries" pour cause de peinture métallisée.

L'était content avec son beau costume....

Le vol s'est très bien passé, même pas peur, juste une légère anomalie de sens de dérive au départ...

Le film de Jean-Louis Molat avec de bien belles images de crépuscule

Premier vol de l'Arc en Ciel

http://www.youtube.com/watch?v=rXCuuoUG_tw

http://www.dailymotion.com/video/x6wvxn_arc-en-ciel-dernier-vol_webcam

Petits malins, vous avez reconnu le Puy de Dôme de ce jour là ? ... unique au monde...

Durant l'hiver, je terminais la décoration et le 1er mai, paf, on retournera au turbin pour la sélection du Championnat d'Europe...

Cela valait la peine, c'était à Périgueux !

En vol sur le terrain de Gerzat avec la décoration terminée

Une aquarelle de ma chérie va souligner l'évènement.

Sélection Championnat d'Europe 1989

Les hostilités se passent le premier mai 1989 à Saint-Denis de l'Hôtel près d'Orléans. Premier vol de concours pour l'Arc en Ciel. En raison sans doute d'un "têtard" dans l'alimentation d'un moteur, la matinée d'avant les vols est épouvantable, montage, démontage, énervement et parfaite exaspération pour préparer une crise de nerf...

... qui éclatera à la fin du premier vol. Le début, (pardonnez-moi...), d'une lente désagrégation physiologique...

Cette fois-ci l'avion était terminé jusque dans ses détails les plus impénétrables, par la grâce d'une anomalie inattendue de la théorie du chaos...

Deux films de la rencontre

Le film de Christian Dos-Santos

http://www.youtube.com/watch?v=RBQt31JD74I

http://www.dailymotion.com/video/xurm53_arc-en-ciel-orleans-1_webcam

*****

Christian, tu nous as quitté en 2005 après une vie modéliste bien remplie, que la paix soit avec toi.

*****

Le film de Philippe Accard  

http://www.dailymotion.com/video/xure7h_arc-en-ciel-orleans-2_webcam

http://youtu.be/7uNl5dmqboY

Toutes ces anciennes vidéos sont saccadées, absence de trépied et pas de stabilisateurs d'image à l'époque.

Résultat du concours : Dernier au statique et cinquième au final... Trop injuste, l'avion volait si bien... Je commencais à soupçonner fortement la présence d'une grenouille dans la soupière... Normal après le têtard du matin dans le potage du carburateur...

En progression constante et à 5 points de Charles au dernier vol, pas si mal pour un tocard...

On pourra lire ici, les commentaires (flatteurs, merci...) de Laurent Michelet sur les "exploits" de l'Arc en Ciel au cours de cette compétition.

Lentement, je devenais une branche morte de la sélection maquette de la fin des années 80....

.... trop grand, trop gros, trop lourd, trop typé ...

Championnat de France 89 à Chalons sur Saône

The Konsécration...

Les distances de jugements étaient devenues raisonnables...

Un vrai faux passeport...

Cette compétition du 11 au 15 juillet 1989, dans le fief de Christian Huré, restera un très bon souvenir car je terminais premier en national, super !

Certes, c'était ma toute dernière première place en concours (en dehors des concours de circonstance...), j'avais atteint sans le savoir mon niveau d'incompétence, mais qu'importe, ah! que j'étais fier avec mes galons de caporal !

Réaliste, comme toutes les femmes, "elle" m'a dit :

"On t'a donné la médaille de la guerre de 14"...

Mais qu'elle est méchante avec moi...

Alors que je suis si gentil avec elle...

Et que je l'emmène aux Amériques...

Dans un avion...

... dont une aile est malheureusement plus courte que l'autre !

Non, ce jour là, Laurent Michelet n'avait pas été assassiné...

... la preuve ...

Guy en "explications"...

Le transport du Saint-Sacrement...

Charmante attention, les dames avaient été honorées avec une rose.

L'heure de gloire est arrivée....

Le retour du guerrier !

Tango, tango et petits gateaux, merci Christian Huré pour toi et toute ton équipe.

Le meilleur de moa-même pendant 1/25 de seconde...

Et puis le meilleur de la presse : MRA, RCM, Modèle Magazine.

Enfin une pensée pour Claude Faix avec mes meilleurs sentiments car sans lui rien de tout cela ne serait arrivé.

Grand merci Claude

Article et photos parus dans Modèle Magazine N°189 d'octobre 1966

... et dans le MRA N°381 de mars 1971.

 

Les "Arc en Ciel" de Claude Faix

Mai 1990

Concours de sélection pour le Championnat du Monde en Pologne

Le concours de trop...

Ayant lâchement cédé aux exhortations de Guy pour participer, je ne me souviens que de quelques détails de cette sélection: Il faisait beau, j'ai failli planter la machine volante et échappé par miracle aux mines de sel de la Pologne...

Pour ce qui est du beau temps, je n'ai pas d'autres indications.

Pour le plantage raté, voici l'histoire vraie : calé moteur gauche (d'après Frantz Lallemand, ci-dessous), le vol continue mais la tension monte, virage à droite, ligne droite, tout va bien sauf qu'instinctivement je tire sur le manche, soudain pendant une seconde je vois le dessus de l'avion malgré l'altitude.... perte de vitesse, déclanché extrèmement violent, passage dos, je tire doucement en restant à plat et je pose droit devant, sur la piste.... J'avais déjà eu des arrêts de moteur latéral, le vol continuait en aidant les virages à la dérive sens inverse du moteur "mort", ce jour là, j'avais bêtement ralentit l'avion avec perte de vitesse inévitable.

Avec son différentiel d'aileron voisin de 100%, l'Arc en Ciel virait parfaitement bien aux ailerons seuls, je n'ai utilisé la dérive (en dehors du décollage !) qu'en de rares occasions pour serrer des virages à droite (couple de renversement à gauche) et curieusement, il se trouve qu'a ces moments là, certains ont trouvé que son utilisation se voyait !

Pas de billet pour la Pologne : quatrième... C'était un miracle car le Pape était justement Polonais...

" Il faut bien un premier dans la liste des derniers. L'Arc en Ciel a déjà de nombreux vols et son pilote le connait bien. Roulette folle, rendant le taxiage pénible, le modèle s'entêtant à se mettre le nez au vent. Heureusement que le Couzinet déjauge facilement. Un belle frayeur lorsque le moteur extérieur gauche cale. Le pilote tente de ramener l'avion sur deux moteurs. Pas assez de compensation. Le grand trimoteur déclanche violemment et plonge vers le sol à la verticale. Par bonheur, il est assez haut et Alain a le temps de réduire les gaz, de le stabiliser et le redresser lentement au ras du sol. Quelle frayeur ! Dans la liste des figures libres, nous avons beaucoup aimé des "touch and go" presques parfaits."

Frantz Lallemand, Modèle Magazine, juillet 90, N° 466

Je retiens le dernier mot de la dernière phrase, merci Frantz...

Et pour terminer, les analyses de Thierry Bordier dans RCM

Le statique montait lentement par ondulations, quelque chose avait changé mais quoi ?

Muret: 16 septembre 1990

Dernière sortie du siècle à l'occasion de la commémoration du centenaire du premier "vol" de Clément Ader, dont il sera question très longuement dans un autre chapitre.

Le trou

En dehors de quelques expositions municipales, le pilote et l'avion sont restés au placard pendant une décennie. Dix ans de trou certes, mais c'était un trou de lumière constellé de fantastiques exaltations.

En fait, il semblerait qu'aucun de mes atomes ne soit programmé ni pour la discipline, ni pour la pensée unique, le lascar soit-disant issu du hasard de l'évolution ne doit pas être tout à fait fini...

Bousculé par des sanctions administratives très éloignées de ses rêves poétiques, il décida, heureusement accompagné de Guy Tachet, son "père spirituel", de suivre un chemin de chimères, vierge d'exploration, à la poursuite de l'espérance des pionniers.

Excusez-les de penser qu'ils croient avoir réussi dans une certaine mesure.

2001 : Dernière Odyssée de l'Espace pour l'Arc en Ciel

Chinon, Championnat F4C

Le concours Français officiel de maquettes volantes

C'est le seul concours que j'arrive (arrivais...) encore à supporter (et inversement...), il faut croire que son intérêt arrive toujours à forcer mon imaginaire, j'espère que cela va durer longtemps encore, encore et encore...

Ces jours là, beaucoup d'ennuis moteurs, en dix ans le carburant avait changé, les moteurs latéraux calaient fâcheusement au ralentit même avec la réchauffe et nous n'avons, malgré nos efforts, jamais réussi à trouver la cause de cette anomalie.

Empêtré dans des problèmes de moteurs insolubles, l'Arc fit donc une dernière apparition dans l'indifférence générale pour terminer dans les profondeurs du classement. Une seconde de trop pour démarrer et le vol (pourtant fort honorable...) est raté, une pousssière dans l'oeil et le pilote prête à sourire...

Un film, témoigne de ces jours difficiles...

Dernier vol de l'Arc en Ciel

http://www.youtube.com/watch?v=iQP3Zk7UKLo

Pourquoi ce loisir dérisoire qui nous pousse vers l'inutile, c'est notre peur du vide ?

Dernière mise à jour : 13/06/2015

Affichage du Sommaire

Affichage de l'Accueil si vous êtes perdu