Les sources de brevets

Dans le monde immense des brevets, les recherches peuvent être simples ou compliquées, il y a des exemples un peu partout dans ces pages. On trouve facilement le moteur de recherche de Google, "Google patents":

Recherche dans Google brevets : https://www.google.com/?tbm=pts

Une autre base de données est Européenne, elle couvre un plus grand nombre de langues et de pays:

http://worldwide.espacenet.com/

Nous allons voir ces 2 bases de données l'une après l'autre mais également devoir les mixer car elles ne sont pas identiques...

Je n'ai pas trouvé de solution idéale de présentation.

Et n'ai aucune preuve de n'avoir rien oublié...

Les brevets Œhmichen dans Google patents

Etienne Œhmichen a pris un certain nombre de brevets dans le domaine aéronautique et également dans d'autres disciplines comme le cinéma. En tapant "etienne oehmichen" on ne trouve jamais le même nombre de résultats, cela peut varier entre 361 à 149 au fil des pages et des jours...

Surtout ne pas chercher à comprendre, aujourd'hui 2 février 2015, le chiffre 149 est indiqué dans la dernière page de la liste, demain je ne sais pas...

Ce chiffre 149 du jour ne correspond pas au nombre de brevets Américains pris par Etienne Œhmichen, sont également comptabilisées dans cette liste les citations d'autres auteurs des brevets Œhmichen, ce qui ouvre des possibilités intéressantes.

On peut remarquer également que des adresses qui semblent complètement différentes donnent le même résultat, allez savoir pourquoi...

https://www.google.fr/?tbm=pts#q=etienne+oehmichen&tbm=pts

https://www.google.fr/search?q=etienne+oehmichen&tbm=pts&cad=h

https://www.google.fr/search?q=etienne+oehmichen&newwindow=1&biw=1280&bih=599&tbm=pts&ei=zw-gVO3aIpGR7Ab0toHwDg&start=0&sa=N

Ces trois adresses ainsi qu'une quatrième tellement longue qu'elle ne tient pas dans la largeur de la page, donnent le même résultat !

En cliquant sur le point d'interrogation du tableau des dates, il est précisé ceci : "La date de priorité n'est qu'une supposition et ne constitue en rien une conclusion juridique. Nous n'avons procédé à aucune analyse juridique et nous ne garantissons en aucun cas l'exactitude de la date indiquée"

Normalement, c'est la date de priorité Française.

Remarque importante : Les résultats trouvés en tapant "etienne oehmichen" ne sont pas les même qu'en écrivant "etienne edmond oehmichen". On obtient normalement 149 résultats réels dans le premier cas et 20 résultats réels (22-23 indiqués) dans le second.

Le brevet "US 2098877 A" sur la stabilisation par l'air des modèles réduits, qui nous intéresse particulièrement, est présent seulement avec "etienne edmond oehmichen" qui ne comprend que 5 brevets aéronautiques Œhmichen, alors qu'avec "etienne oehmichen" on en récupère 10.

Finalement, avec "Google patents", le total des brevets aéronautiques "Œhmichen" est de 11.

En tapant "etienne oehmichen helicopter", on ne trouve que 7 brevets aéronautiques, y compris "US 2098877 A", celui de la stabilisation par l'air.

Avec la recherche avancée de Google cela ne donne rien, alors que cette méthode marchait très bien avec "pescara", voir la page Pionniers de l'hélicoptère.

http://www.google.com/advanced_patent_search

En conséquence il faut se débrouiller pour trier tout ça manuellement.

Les brevets c'est vraiment un monde compliqué..!

Voici les résultats présentés dans l'ordre de classement des moteurs de recherche des brevets aéronautiques.

Sauf quand c'est impossible...

https://www.google.fr/patents/US1676572?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=NCqgVKDcJsSt7AbUk4H4Dg&ved=0CCIQ6AEwAA

Numéro de publication US1676572 A
Date de publication 10 juil. 1928
Date de dépôt 22 avr. 1927
Date de priorité 31 mai 1926
Inventeurs Etienne Oehmichen

Avec 2 images seulement, la numérisation de ce brevet Américain est incomplète par rapport au brevet Français "worldwide.espacenet" N°40:

C'est une des raisons pour laquelle il faut mixer les 2 bases de données.

Ce N°40 est visible dans la liste obtenue avec ce lien: etienne oehmichen B64. Ceci sera expliqué plus bas.

FR630465 (A) Propulseur ou sustentateur à correction automatique.

Télécharger directement ce brevet Français déjà enregistré.

Rotor passif, susceptible d'être trainé en vol.

Dix huit jours plus tard, le brevet suivant arrive, compètement différent !

https://www.google.fr/patents/US1800470?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=6YyiVJPhJs207Qaz6YDwDg&ved=0CCoQ6AEwATgK

Numéro de publication US1800470 A
Date de publication 14 avr. 1931
Date de dépôt 13 juin 1927
Date de priorité 18 juin 1926
Inventeurs Etienne Oehmichen

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°39: FR631596 : Sustentateur avec régulateur.

Télécharger le brevet Français.

La première phrase du brevet est celle-ci : "La présente invention a pour objet un sustentateur muni d'un régulateur automatique qui sert à régulariser les réactions de l'air sur les éléments du sustentateur, ou à permettre son autorotation (*) sous l'influence du vent relatif".

(*) Etienne Œhmichen pensait peut être pouvoir fabriquer un hélicoptère capable de fonctionner en mode autogire en translation, mais pour cela il fallait non seulement un angle convenable de l'axe rotor (incliné en arrière), mais aussi une diminution de l'incidence des pales grâce un système de pas collectif qu'il n'a jamais envisagé.

En examinant le dessin ci-dessus on a la sensation de voir une barre "de Bell" stabilisatrice. Dans ce cas Etienne Œhmichen aurait donc inventé la barre "de Bell" en 1926 alors que le brevet d'Arthur Young qui signa la naissance officielle de cette barre date du 18 février 1947.

En réalité, si ce principe n'a fonctionné que 21 ans plus tard, c'est sans doute parce que le raisonnement d'Œhmichen s'appliquait, comme il l'explique dans la première phrase de son brevet citée ci-dessus, à un rotor maintenu dans un vent relatif et non pas à un rotor tractif.

En utilisant ce système sur un rotor d'hélicoptère, cette "barre de Bell" fonctionnerait à l'envers, raison pour laquelle Œhmichen ne l'a apparemment jamais utilisée.

Mais comment faire pour en être sûr et trouver un semblant d'explication ?

Il ne reste que la possibilité d'observer attentivement les éléments dont on dispose, de les comparer entre eux, puis d'essayer de trouver des analogies ou des différences avec des mécanismes existants ayant fait leurs preuves.

L'observation du dessin montre que si la palette située à droite, dirigée vers l'avant (notée 9), a tendance à monter (ou si l'axe rotor s'incline vers l'arrière), le mécanisme d'articulation inverseur abaisse la pièce "12", diminue le pas de la pale avançante "2" et augmente celui de la pale reculante "3".

Nous allons voir des exemples non discutables de mécanismes qui fonctionnent, mais dans l'autre sens.

Exemple 1: Dans la page "Appareils Œhmichen", l'Appareil N°3 (1928) disposait d'un stabilisateur "Œhmichen" à contre-poids, qui fonctionnait sans inverseur.

Dessin présenté dans "La Nature" du 15 juin 1930.

Pour assurer strictement les mêmes fonctions, ce principe du brevet N°47: FR34123, du 19 juillet 1927 (à voir plus bas), avait donné quelques résultats avec un mécanisme en complète opposition avec le brevet N°39: FR631596 "barre de Bell" du 18 juin 1926 vu ci-dessus.

On remarque avec étonnement que ce brevet du 19 juillet 1927 est la 3ème addition au brevet "barre de Bell" déposée le 18 juin 1926 (brevet principal) après la 2ème addition du 28 février 1927, "plateau cyclique" que nous verrons plus bas.

Au fil des mois, Etienne Œhmichen avait judicieusement changé d'avis sur le fonctionnement de son système dans le même brevet...

http://www.google.com/patents/US2510006

Curieusement, Etienne Œhmichen n'est pas cité dans ce brevet d'Arthur Young (avec plateau cyclique), du 5 avril 1946 alors que les deux rotors sont furieusement similaires. Cette citation est effective, comme on le verra plus bas pour le brevet de la vraie barre de Bell, avec le même type de fonctionnement "dans le bon sens", mais pour le brevet Œhmichen (N°39: FR631596 "barre de Bell") qui marche dans l'autre sens...

Je ne sais pas si tout le monde suit, moi j'ai du mal..!

Exemple 2 : Au cours de ses travaux présentés dans ce film, Arthur Young, en 1947, montrait son système stabilisateur modèle réduit.

http://www.youtube.com/watch?v=yqp1Ns1JKog (à 1 mn)

On voit, exactement dans les mêmes conditions que sur le dessin du brevet d'Œhmichen N°39 "barre de Bell", que si la barre monte à droite la biellette pousse l'arrière des pales articulées ce qui fait augmenter le pas de la pale avançante située à droite.

Le brevet d'Arthur Young du 21 août 1943 est ici: https://www.google.fr/patents/US2429502

Avec la même disposition évidement...

Exemple 3: Sur un tout petit modèle réduit qui vole très bien avec une parfaite stabilité, on voit également que si la barre monte dans le sens de la flèche, l'incidence de la pale avançante située derrière cette flèche augmente.

Sur les petits modèles réduits de quelques dizaine de grammes, on constate que l'angle des stabilisateurs ne fait plus 90° par rapport aux pales, mais beaucoup moins, comme on peut le voir ci-dessus où il est très diminué au environ de 50°. Sur le petit "Picooz" visible ci-dessous, cet angle est d'environ 9°. J'ignore les raisons de ces variations visiblement liées à un effet d'échelle et à des diableries gyroscopiques.

Exemple 4: Sur l'hélicoptère Bell 47 G grandeur, on voit également que si la barre monte à droite le pas augmente sur la pale avançante du premier plan.

Voici le brevet d'Arthur Young du 18 février 1947 utilisé sur les hélicoptères Bell.

https://www.google.fr/patents/US2646848?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=WcOiVMvqOezY7AbPrIDwDg&ved=0CDQQ6wEwAjge

Numéro de publication US2646848 A
Date de publication 28 juil. 1953
Date de dépôt 18 févr. 1947
Date de priorité 18 févr. 1947
Inventeurs Young Arthur M
Cessionnaire d'origine Bell Aircraft Corp

La encore le fonctionnement est clair, si la barre monte à droite, l'incidence de la pale située au dessus augmente.

Associé à ce brevet, celui d'Œhmichen, US1800470 "barre de Bell", vu ci-dessus, est cité malgré sa différence de fonctionnalité.

Œhmichen: Les autres dessins des brevets US1800470 et N°39: FR631596 du 18 juin 1926.

Un abord difficilement compréhensible. Aucune utilisation pratique répertoriée.

Et ici une technologie ésotérique qui ne ressemble à rien de connu...

Picooz

Il faut croire que les brevets ne meurent jamais, le petit hélicoptère jouet Picooz déposé en 2006-2008, inventé par Alexander Jozef Magdalena Van de Rostyne, Chi Pok Billy Wai et Kwok Leung Wong et qui eu son heure de gloire, écope d'environ 120 citations (dont la première date de 1906) en rapport avec de nombreux constructeurs d'hélicoptère y compris Œhmichen, brevet US1800470 ("barre de Bell") et US1828783 (plateau cyclique à voir plus bas).

https://www.google.fr/patents/US7662013?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=9BdZUoTIFKnG0QWE1IHYAg&ved=0CHEQ6AEwBjiCAQ

https://www.google.fr/patents/US7883392?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=YoxSU73OJoeX1AWFo4G4DQ&ved=0CD0Q6AEwADgy

J'ai piloté cet appareil, ça volait...

https://www.google.fr/patents/US1828783?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=b8iiVMaXIqjX7QbI4oCIDQ&ved=0CCEQ6AEwADh4

Numéro de publication US1828783 A
Date de publication 27 oct. 1931
Date de dépôt 12 août 1929
Date de priorité 18 juin 1926
Inventeurs Oehmichen Etienne

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°48 : FR33665 (E) Sustentateur avec régulateur.

Toujours daté du 18 juin 1926, ce brevet est en réalité une addition datée du 28 février 1927.

Télécharger le brevet Français, c'est écrit dessus.

Comme pour les brevets US1800470 et N°39: FR631596 cités ci-dessus où la "barre de Bell" paraissait fonctionner à l'envers, on retrouve les mêmes caractéristiques appliquées sur ce montage doté d'un plateau cyclique.

On peux tenter d'analyser un peu plus ce brevet:

- Déjà, en poussant le manche en avant le plateau s'incline en arrière... du jamais vu sur un hélicoptère.

- Etienne Œhmichen pensait peut être pouvoir fabriquer un hélicoptère capable d'un décollage vertical puis de fonctionner en translation comme un autogire en estimant pouvoir piloter la machine avec le plateau cyclique dans toutes les phases de vol. Mais sans possibilité de changement d'incidence des pales et d'inclinaison d'axe rotor, nous avons vu que c'était impossible.

L'autogire inventé par Juan de la Cierva, date de 1923 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Autogire

- Ce montage n'était pas prévu pour être utilisé en mode "tractif" comme sur les vrais hélicoptères, mais en étant "trainé" par une hélice, comme Œhmichen l'a toujours fait.

Dans le texte de ce brevet il n'est question que de vent relatif et de correction de déséquilibre qui doit s'effectuer dans un plan perpendiculaire au plan de renversement. (*)

(*) Pour corriger l'effet de précession gyroscopique, voir plus bas.

- La barre stabilisatrice et le plateau, liés rigidement entre eux, étant inclinés dans un sens, on voit que la fragile "fourchette 15", inverseuse, fait incliner les pales dans l'autre sens. On retrouve bien le même fonctionnement "inverse" que dans le brevet "barre de Bell" vu ci-dessus.

- Ce mécanisme n'a (apparemment) jamais été utilisé par Œhmichen et malgré, là encore, des similitudes de principe avec le mécanisme des hélicoptères Bell, pour toutes sortes de raisons, il n'était pas utilisable.

Voici le fonctionnement d'une vraie barre de Bell:

"La barre stabilisatrice de Bell est un stabilisateur gyroscopique pur. La barre, lestée de deux masses profilées, est articulée sur l'arbre rotor. Ce gyroscope occupe une position dans l'espace indépendante de la position de l'arbre. De ce fait, si cette barre commande l'incidence des pales, il est aisé d'avoir une position du rotor fixe dans l'espace. La commande du rotor se fait à travers le gyroscope par une bielle qui combine la commande et la réaction du gyroscope. Des amortisseurs sont montés pour asservir en partie le gyroscope au déplacement de l'arbre, sinon l'appareil serait parfaitement stable et non pilotable".

P. Lefort et J. Hamann "L'hélicoptère, théorie et pratique" ED. Chiron, 1975, page 105.

********

La précession gyroscopique est expliquée très simplement dans ce site en 2 images.

 

http://blog.aopa.org/helicopter/?p=678

Pour plus de précisions, car les phénomènes sont très complexes, surtout sur un hélicoptère, on peut consulter la wikipédia et ses articles connexes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gyroscope

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9cession

https://www.google.fr/patents/US1742665?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=NCqgVKDcJsSt7AbUk4H4Dg&ved=0CCsQ6AEwAQ

Numéro de publication US1742665 A
Date de publication 7 janv. 1930
Date de dépôt 16 mars 1928
Date de priorité 19 juil. 1927
Inventeurs Oehmichen Etienne

Tout a été dit sur ce brevet, déjà cité, troisième addition de celui du 18 juin 1926, "barre de Bell".

Ce rotor à stabilité passive était prévu pour être trainé par des hélices tractives qui servaient aussi d'anti-couple.

Ce rotor est relatif à l'hélicoptère N°3 d'Œhmichen, à voir dans la page "Appareils Oehmichen". Voir aussi le brevet suivant, ci-dessous.

Il y a moins de dessins explicatifs dans le brevet Français "worldwide.espacenet" N°47: FR34123 : Sustentateur avec régulateur.

Télécharger le brevet Français.

https://www.google.fr/patents/US1797669?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=8UWgVLiVO4be7AbG3YGgDg&ved=0CCEQ6AEwADgK

Numéro de publication US1797669 A
Date de publication 24 mars 1931
Date de dépôt 28 juin 1929
Date de priorité 13 juil. 1928
Inventeurs Oehmichen Etienne

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°38: FR672670 (A) Dispositif de direction et de propulsion pour hélicoptère.

Télécharger le brevet Français.

Des systèmes anti-couple sont décrits, à priori les dessins sont hermétiques, mais...

En lisant le texte on comprend que celui de droite est schématique dans sa partie haute et plus réaliste dans sa partie basse.

La rotation dans un sens du volant "V", actionne le pignon de droite "d2" dans le même sens et le pignon "d1" dans l'autre sens ce qui fait tourner les poulies "r1 et r2" dans deux sens différents, c'est la commande de lacet:

- Soit les hélices "p1 et p2" sont à pas variable comme indiqué pour le dessin ci-dessus. (sans aucune précision dans le schéma)

- Soit les hélices sont à vitesse variable comme c'est visible dans le dessin de droite ci-dessous.

Le levier "di" qui fait tourner l'ensemble du mécanisme différentiel, permet la variation simultanée dans le même sens, soit du pas, soit des vitesses de rotation des 2 hélices, c'est une commande de translation.

Pour résumer ce mixage mécanique: l'action différentielle permet la compensation du couple et le pilotage en lacet, l'action simultanée engendre une translation vers l'avant ou vers l'arrière.

La rotation des poulies "r1 et r2" déplace le galet "g" du variateur de vitesse à friction. Un mécanisme difficile à qualifier "d'aéronautique".

Ce brevet daté de 1928 est adapté au pilotage de l'appareil N°3 daté de la même année. Voir "Appareils Œhmichen".

https://www.google.fr/patents/US1540706?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=NCqgVKDcJsSt7AbUk4H4Dg&ved=0CEYQ6AEwBA

Numéro de publication US1540706 A
Date de publication 2 juin 1925
Date de dépôt 26 juil. 1923
Date de priorité 26 juil. 1923
Inventeurs Etienne Oehmichen

Ce brevet correspond à l'appareil N°2. Il y a certains détails mais surtout des principes.

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°42: FR566401 (A) Dispositif de commande et de stabilisation pour appareil hélicoptère.

Télécharger le brevet Français.

On remarque l'énorme gyroscope dont la masse ne semble pas prise en compte...

https://www.google.fr/patents/US1957149?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=6YyiVJPhJs207Qaz6YDwDg&ved=0CE4Q6AEwBTgK

Numéro de publication US1957149 A
Date de publication 1 mai 1934
Date de dépôt 15 mars 1932
Date de priorité 17 mars 1931
Inventeurs Oehmichen Etienne Edmond

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°32: FR729487 (A) Perfectionnement aux appareils de navigation aérienne utilisant un gaz léger.

Télécharger le brevet Français.

On reconnait plus ou moins "l'hélicostat" à hydrogène de 1930.

Un système de parachute était prévu.

https://www.google.fr/patents/US1919121?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=h8eiVP30BqLC7ga8wIHQDg&ved=0CCoQ6AEwAThu

Numéro de publication US1919121 A
Date de publication 18 juil. 1933
Date de dépôt 27 janv. 1932
Date de priorité 3 févr. 1931
Inventeurs Edmond Oehmichen Etienne

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°33: FR727083 (A) Disposition des sustentateurs d'un appareil de navigation.

Télécharger le brevet Français.

Hélices inclinées pour "hélicostat" à hydrogène.

https://www.google.fr/patents/US1957285?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=h8eiVP30BqLC7ga8wIHQDg&ved=0CE4Q6AEwBThu

Numéro de publication US1957285 A
Date de publication 1 mai 1934
Date de dépôt 3 nov. 1932
Date de priorité 10 nov. 1931
Inventeurs Oehmichen Etienne Edmond

Pas de brevet Français.

Système de harpon pour dirigeable.

https://www.google.fr/patents/US2081381?dq=etienne+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=b8iiVMaXIqjX7QbI4oCIDQ&ved=0CDMQ6AEwAjh4

Numéro de publication US2081381 A
Date de publication 25 mai 1937
Date de dépôt 8 oct. 1934
Date de priorité 23 oct. 1933
Inventeurs Oehmichen Etienne Edmond

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°29 : FR777003 (A) Appareil de navigation aérienne de sécurité à vol vertical, horizontal ou oblique à volonté.

Télécharger le brevet Français.

Hélicostat décrit dans "La Nature" de juin 1935.

Si j'ai bien compris les explications du brevet, à l'instant du départ l'appareil est cabré et les grandes hélices sont horizontales. La petite hélice avant (placée différemment selon les dessins du brevet) entraîne alors "une action" pour garder l'assiette cabrée. En modulant "cette action", l'appareil passe en vol horizontal en bénéficiant de l'effet de traction des grandes hélices alors inclinées. A l'arrière du fuselage, l'objet que l'on voit comme une hélice sur le dessin de la figure 1 au dessus, estampillé d'un 10 sur certains dessins du brevet (flèche noire), est noté dans le texte comme moteur en étoile.

https://www.google.fr/patents/US2098877?dq=etienne+edmond+oehmichen&hl=fr&sa=X&ei=-f2jVJv9BfOu7AbjqIHYDg&ved=0CDQQ6AEwAg

Numéro de publication US2098877 A
Date de publication 9 nov. 1937
Date de dépôt 28 oct. 1935
Date de priorité 31 oct. 1934
Inventeurs Oehmichen Etienne Edmond

Brevet Français "worldwide.espacenet" N°28 : FR793403 (A) Dispositif de stabilisation des appareils de navigation aérienne.

Télécharger le brevet Français.

On voit les "seaux" expérimentés avec succès en modèle réduit.

Les brevets Œhmichen dans worldwide.espacenet

http://worldwide.espacenet.com/

En tapant "etienne oehmichen" dans "smart search", on trouve 160 résultats : brevets Américains, Anglais, Français, Allemands, Suisses, sur tous ses travaux, aéronautique, cinématographiques et autres, à partir de 1914, première date de priorité.

Mais 7 résultats sont dûs à Jacques-Etienne Œhmichen, qui est une autre personne, il reste donc 153 brevets pour Etienne Œhmichen.

En tapant "etienne edmond oehmichen" on trouve 31 résultats dont seulement 13 aéronautiques. Il faut filter autrement.

- Choisir "français" en haut à droite, cliquer sur "recherche dans la classification", puis sur le symbole "B" en haut, dans la barre de recherche à côté d'index, dérouler jusqu'à "B64 : airfrafts, aviation, cosmonautics".

- Revenir dans "smart seach", taper "etienne oehmichen B64" et cliquer sur "rechercher".... A partir de 1921, on trouve 53 résultats aéronautiques, Américains, Anglais, Français, Allemands.

Cela fait 23 brevets Français, 10 Américains, 16 Anglais et 4 Allemands.

On se souvient que dans "Google patents" il n'y avait que 11 résultats aéronautiques.

En cliquant sur "documents citants" on trouve également la liste des citations d'autres auteurs des brevets Œhmichen.

Brevets aéronautiques Français

N°27 : FR811388 (A) Dispositif de liaisons réglables, dans un appareil aérien à sustentation statique partielle, entre les deux groupes d'organes: enveloppe-nacelle et châssis-mécanisme, de manière à assurer la sécurité totale des occupants en cas de chute en tous lieux.

Télécharger

Brevet demandé le 31 décembre 1935 . Un intérêt limité...

N°28 : FR793403 (A) Dispositif de stabilisation des appareils de navigation aérienne.

Télécharger

Brevet demandé le 31 octobre 1934. Déjà vu.

N°29 : FR777003 (A) Appareil de navigation aérienne de sécurité à vol vertical, horizontal ou oblique à volonté.

Télécharger

Brevet demandé le 31 octobre 1933. Déjà vu.

N°30 : FR776683 (A) Appareil de navigation aérienne à stabilisation statique et à grand coefficient de sécurité.

Télécharger

Brevet du 23 octobre 1933. Un hélicostat rempli d'air, muni d'ailes additionnelles.

N°31 : FR756889 (A) Système de fixation des empennages de dirigeables ou analogues.

Télécharger

Brevet demandé le 14 septembre 1932.

N°32 : FR729487 (A) 1931-03-17 Perfectionnement aux appareils de navigation aérienne utilisant un gaz léger.

Télécharger

Brevet demandé le 17 mars 1931. Déjà vu.

N°33 : FR727083 (A) Disposition des sustentateurs d'un appareil de navigation.

Télécharger

Brevet demandé le 3 février 1931. Déjà vu.

N°34 : FR726069 (A) Dispositif de stabilisation et de sécurité pour appareils de navigation aérienne.

Télécharger

Brevet demandé le 15 janvier 1931. Dispositif de sauvetage pour dirigeable hybride en détachant une partie de la nacelle.

N°35 : FR712570 (A) Dispositif de contrôle des propulseurs d'un appareil de navigation.

Télécharger

Brevet demandé le 20 juin 1930. Réglage d'hélices inclinées pour dirigeable hybride.

N°36 : FR705665 (A) Dispositif de harponnage pour appareils de navigation aérienne.

Télécharger

Brevet demandé le 6 février 1930.

N°37 : FR701977 (A) Perfectionnements aux dispositifs de propulsion et de sustentation dans les fluides résistants.

Télécharger

Brevet demandé le 13 décembre 1929. Propulsion pour dirigeables hybrides et sous-marins...

N°38 : FR672670 (A) Dispositif de direction et de propulsion pour hélicoptère.

Télécharger

Brevet demandé le 13 juillet 1928. Déjà vu.

N°39 : FR631596 (A) Sustentateur avec régulateur.

Télécharger

Brevet demandé le 18 juin 1926. Déjà vu.

N°40 : FR630465 (A) Propulseur ou sustentateur à correction automatique.

Télécharger

Brevet demandé le 31 mai 1926. Déjà vu.

N°41 : FR595688 (A) Hélicoptère à stabilité semi-automatique et à descente freinée.

Télécharger

Brevet demandé le 24 juin 1924. Un principe illusoire...

N°42 : FR566401 (A) Dispositif de commande et de stabilisation pour appareil hélicoptère.

Télécharger

Brevet demandé le 5 août 1922. Déjà vu.

N°43 : FR541623 (A) Perfectionnements aux hélicoptères.

Télécharger

Brevet demandé le 11 février 1921. Stabilisateur d'hélicoptère par roue gyroscopique.

Un gyroscope était fonctionnel sur l'appareil N°2 "du premier kilomètre".

N°44 : FR541608 (A) Perfectionnements aux hélicoptères.

Télécharger

Brevet demandé le 7 février 1921.

Les hélices à axes inclinés, tournaient dans le même sens pour stabiliser l'hélicoptère. Principe utilisé par Nicolas Florine en 1929.

N°45 : FR540355 (A) Hélice à récupération.

Télécharger

Brevet demandé le 15 janvier 1921.

N°46 : FR39972 (E) Perfectionnements aux dispositifs de propulsion et de sustentation dans les fluides résistants.

Télécharger

Brevet demandé le 19 aout 1930. Dirigeable à hélices inclinées.

N°47 : FR34123 (E) Sustentateur avec régulateur.

Télécharger

Brevet demandé le 19 juillet 1927. Déjà vu.

N°48 : FR33665 (E) Sustentateur avec régulateur.

Télécharger

Brevet demandé le 28 février 1927. Déjà vu.

N°49 : FR25725 (E) Hélice à récupération.

Télécharger

Brevet demandé le 6 décembre 1921.

Brevets non aéronautiques

Nous avons vu qu'en tapant "etienne oehmichen" dans "smart search" de worldwide.espacenet, on trouve 153 résultats : brevets Américains, Anglais, Français, Allemands, Suisses, sur tous les travaux d'Etienne Œhmichen, aéronautique, cinématographiques et autres, à partir de 1914, première date de priorité.

Les brevets relatifs au cinéma et à la photographie sont au nombre de 71.

Exemple: 19 février 1929

FR651454 (A)  -  Perfectionnements aux appareils cinématographiques

Etienne Œhmichen a déposé 6 brevets de stroboscope.

En 1917, 1918, 2 en 1936 et un dernier en 1937.

brevet suisse de 1918 (cliquer sur "download")

D'après la Wikipédia française, le premier brevet de stroboscope électrique est déposé par Etienne Œhmichen en 1917. D'après la Wikipédia anglaise, il sera perfectionné par Harold Edgerton en 1931.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Stroboscope

http://en.wikipedia.org/wiki/Stroboscope

Dans google patents, on trouve un brevet de stroboscope demandé par Eugene Edgerton Harold le 9 mai 1932.

https://www.google.fr/patents/US2181879?dq=harold+edgerton+stroboscope&hl=fr&sa=X&ei=MaHLVMzOJtLeasCFgZgL&ved=0CDwQ6AEwAzhG

Numéro de publication US2181879 A
Date de publication 5 déc. 1939
Date de dépôt 9 mai 1932
Date de priorité 9 mai 1932
Inventeurs Eugene Edgerton Harold

Etienne Œhmichen a déposé 19 autres brevets dans d'autres domaines.

Exemple, un démarreur pour moteurs à explosion daté du 31 mars 1914.

Etienne Œhmichen était un bourreau de travail, cela fait beaucoup de brevets pour un seul homme.

Il est difficile de juger de la valeur de ses brevets. Dans les domaines non aéronautiques c'est impossible pour moi.

Dans le domaine aéronautique, où je devrais avoir quelques miettes de connaissances, j'ai des doutes sérieux sur la validité de la plupart de ses brevets.

Le brevet "anti-couple" N°38: FR672670, certes fonctionnel, décrivait un mécanisme complexe peu adapté à la construction d'un hélicoptère classique doté d'un rotor de queue, c'était néanmoins un principe valable après adaptation.

Les plus intéressants paraissaient aussi être les "barres de Bell", mais il se trouve que celles d'Œhmichen étaient prévues pour fonctionner dans des sens différents, c'est troublant.

Malgré le fait que l'un de ces brevets (N°39: FR631596) soit souvent cité comme référence pour d'autres auteurs, il parait avéré qu'il ne fonctionnait pas et n'a jamais été utilisé : non-fonctionnement et non-usage me semblent être des facteurs d'invalidité suffisants.

On notera que plus de 20 ans se sont écoulés entre les brevets "barre de Bell" d'Etienne Œhmichen et celui d'Arthur Young.

Mais il serait flatteur pour Etienne Œhmichen d'imaginer qu'il ait pu inspirer Arthur Young, c'est une possibilité envisageable.

Que reste t-il finalement du travail aéronautique d'Etienne Œhmichen ? Hélas, assez peu de choses en réalité (*). A mon sens, ses brevets ont été rapidement oubliés et il est évident que ses machines volantes n'ont eu aucune descendance.

(*) Dans la page "Appareils Œhmichen", à la fin du chapitre sur l'appareil N°3, on peut consulter la rubrique "anti-couple".

Bien sûr il n'a pas inventé l'hélicoptère. Même s'il a travaillé sur le sujet cela n'est pas suffisant, un véritable inventeur présente un appareil en vol qui doit être suffisamment performant et les premiers qui ont réussi cet exploit sont Louis Bréguet et René Dorand, les constructeurs, secondés par le pilote Maurice Claisse en 1935.

Cet hélicoptère à rotors coaxiaux n'avait pas besoin de rotor anti-couple et fonctionnait sans barre de Bell. Celle-ci n'avait pas encore été inventée et n'est pas indispensable...

Cet hélicoptère n'était redevable d'aucun brevet d'Etienne Œhmichen.

Affichage du Sommaire

Affichage de la page "Vol vertical"

Affichage de l'Accueil si vous êtes perdu