Histoire d'une découverte

*****

Nous étions proche de la Noël 1997, le remplacement de quelques planches en mauvais état dans le grenier du grand-père fit découvrir, à notre grand étonnement, une cache dans laquelle se trouvait un coffre métallique. Comme ce coffre était cadenassé et plutôt solide, nous en cherchâmes la clé à travers la maison, elle fut trouvée dans l'atelier du sous-sol, abandonnée dans un tiroir. En ouvrant ce coffre, nous fûmes frappé de stupeur, un appareil inconnu, couvert d'étranges dispositifs, reposait dans un écrin capitonné de rouge.

En sortant l'appareil avec précautions, nous vîmes de suite sur le devant, au-dessus d'un rembourrage de cuir, une plaque métallique avec l'inscription suivante : TZ 1924 ; c'était le grand-père Théodore qui avait construit cet appareil !

Dès les premiers examens, il apparu rapidement que la machine, en parfait état de conservation, présentait des ressemblances avec les appareils de radio du début de ce siècle. Je savais que dans les années vingt Théodore Zéphyr avait construit un appareil récepteur de TSF mais j'étais loin de me douter qu'il avait été beaucoup plus loin !

L'étrange machine de Théodore

*****

L'appareil, assez lourd, se présentait comme une sorte de coffret en bois verni avec des formes tarabiscotées comme c'était la mode à l'époque, une ancienne lampe radio, métallisée à l'intérieur, trônait au milieu d'un ensemble de bobinages. Un condensateur variable actionné par une tige de verre occupait la partie droite. Sur l'avant, un volumineux interrupteur double était placé près d'un galvanomètre non moins imposant. Devant, à droite, une grosse manette en bois, sur la gauche une plus petite et derrière le coffret une sorte d'antenne oblique. Des courroies de cuir pendaient de part et d'autre...

- Ne dirait-on pas... mais oui...

- Oh ! c'est impossible !

- C'est une radio-commande ! La première de l'histoire, peut-être !

C'était incroyable, le grand-père Théodore aurait fabriqué en 1924 un appareil de commande à distance..!

 

Une radio-commande électromécanique

*****

Passé les premiers instants de surprise, nous avons analysé l'étrange appareil en relevant tout d'abord le schéma électrique. La chose fut facile, car tous les fils étaient apparents. II s'agissait bien d'un émetteur de radio. Une lampe triode datant de la guerre (lampe « TM » Télégraphie Militaire) associée à des bobines en nids d'abeilles de grande dimension était montée en auto-oscillatrice.

L'antenne d'émission accordée à sa base par un bobinage très volumineux était certainement réglée pour rayonner sur une très grande longueur d'onde.

Une plaque marquée "pulsateur" proche d'une traversée en céramique et de deux petites lampes donnait à penser qu'il y avait à l'intérieur quelque mécanisme de modulation et comme la manipulation des manches ne donnait pas d'indication sur le système utilisé en dehors de quelques bruits mécaniques, nous avons tenté d'ouvrir la boîte mais hélas sans résultats, car celle-ci était soigneusement vissé et collé ! Les secrets du grand-père allaient-ils nous échapper?

Pour ne pas détériorer l'appareil, nous décidâmes de percer un petit trou dans le fond du boîtier et d'utiliser un endoscope médical pour observer cette machinerie intérieure si soigneusement protégée.

Après un examen plutôt difficile, nous avons conclu que le codeur était électromécanique : sur un long cylindre actionné, par un moteur électrique démultiplié, trois zones conductrices de formes particulières étaient disposée, des frotteurs actionnés par l'intermédiaire d'une tringlerie transmettaient la position des manches. Le réglage du zéro que nous appelons aujourd'hui le "trim" était réalisé en décalant légèrement le point de pivotement des frotteurs. Les schémas dessinés à partir de nos observations donneront une idée du dispositif.

 

 

Ainsi, en ce mois de janvier 1998, nous avions entre les mains, un émetteur de radio-commande proportionnel, à trois voies, utilisable en position pupitre, avec ses sources d'énergie extérieures au boîtier conçu et réalisé en 1924 !

Plus tard, c'est par hasard en manipulant le manche principal que celui-ci eut tendance à se dévisser et que nous trouvâmes à l'intérieur, écrit de la main de Théodore, un rouleau de papier avec le schéma et les caractéristiques de l'émission. Nous livrons cet émouvant document à nos lecteurs.

 

 

Soixante-quatorze ans après, la machine fonctionne encore !

*****

Après étude complète et mesures précises des caractéristiques de modulation et de rayonnement, l'appareil a été remis en service et fonctionne parfaitement. Associé à un récepteur moderne adapté il se révèle tout à fait capable d'assurer un service normal de commande à distance en dépit de la lenteur de ses réactions causée par le système de modulation mécanique.

Voici les caractéristiques du signal :

La longueur d'onde de l'émission est d'environ 3000 m soit une fréquence de 100 kHz. Le train de 3 impulsions haute fréquence se répète toutes les trois secondes, il est donc très lent par rapport à nos ensembles modernes sur lesquels ce cycle est reproduit plusieurs dizaines de fois par seconde. La durée des impulsions est variable entre 0,25 et 0,50 seconde, le neutre est calé à 0,375 seconde, la période est fixe à 0,75 seconde. Le temps de repos qui permet la synchronisation du système est au minimum d'une seconde.

 

 

Les derniers secrets de Théodore

*****

Au cours de sa longue vie, Théodore eut entre autre, une carrière de journaliste spécialisé dans les nouvelles techniques florissantes à son époque, nous voyons aujourd'hui qu'il nous a laissé un appareil extraordinaire dont l'existence fait se poser bien des questions :

- Quel fut l'usage de cette machine ?

- Quel était le matériel de réception utilisé et quels furent les servo-mécanismes capables de traiter les impulsions de l'émetteur ?

- Existe-t-il encore quelque part d'autres éléments du dispositif ?

Nous ne sommes peut être pas au bout de nos surprises, la chasse au trésor est ouverte...

 

 

 

On peut voir à la fin de la page "siecle19.htm" que Nicolas Tesla avait breveté un appareil de radiocommande en 1898..!

Cent ans plus tôt... Mais c'est encore un hasard.

*****

Mon impression d'aujourd'hui...

Mais euhhhh !!!

*****

Affichage "Tanière"

Affichage de l'Accueil si vous êtes perdu