Il aime les avions de grande taille ? C'est bien. Les grands sont mieux que les petits, ils flattent. Il est fier le canard avec son gros avion, il peut gonfler le jabot devant les autres canards éperdus d'admiration mais comment fait-il le canard pour transporter le gros avion ? Il a pensé à la taille de la bagnole avant de choisir l'échelle ? Il a pensé que si l'avion se démonte il doit trouver des systèmes de fixation discrets et efficaces ? Il a pensé que dans le cas d'un avion ancien infesté de haubans il va mettre des heures pour rafistoler le bidule, à tripoter des ridoirs et charogner des fils de fer en laiton qui s'amusent à lui piquer ses doigts de canard ?

Même pas peur ? Alors je ne peux rien faire pour lui, dans le cas contraire il y a une solution pour éviter de le faire tourner en bourrique, c'est la seconde merveille du monde après le Titanic, un bijou de nanotechnologie, un monstre d'ingéniosité, classé par L'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité:

Le ridoir magique

Certes, sa confection demande du soin (surtout quand il y en a plusieurs...) mais le résultat en vaut la peine car il transforme le cauchemar du montage des vieux zincs en agréable promenade buccolique... ou presque... 250 ms de montage par hauban à la place de deux minutes c'est très exactement 480 plus rapide...

Comment faire

Acheter des ridoirs (on peut les faire aussi et finir à Saint Anne...), mesurer les diamètres de filets et se procurer une filère adéquate pour tailler une nouvelle vis pas à droite (mais rien n'empêche le pas à gauche pour égarer les esprits...). Tourner et fraiser des pièces en laiton suivant schéma aux dimensions convenables.

Les méplats ne peuvent pas se faire correctement à la lime, ils doivent être usinés au tour (schéma) à l'aide d'une fraise ronde et d'un mandrin spécialement préparé issu d'une perceuse à main fabriquée normalement en Chine. La queue de ce mandrin doit hélas pour vous, être limée (à la main, si, si...) de façon à présenter la pièce au bon endroit devant la fraise et cela d'une manière symétrique pour être en mesure de tailler les deux côtés de la même façon.

Cela n'est pas facile du tout, il faut prendre son temps et savoir limer droit, si vous ne savez pas, le seul recours sera de trouver quelqu'un qui possède une vraie fraiseuse pour faire ces méplats... à moins de faire des frais et d'en acheter une... cela vous servira toujours à vous, mais il n'est pas certain que la patronne soit d'accord même après un voyage en gondole...

Bref, quand on a fait les pièces en laiton, il faut plier des morceaux de tôle de 5/10 à l'aide d'un gabarit (pour quelles soient toute pareilles), puis les meuler à la lime électrique (B&D) à la forme voulue. Les trous (8/10) sont percés sur les pièces en place, l'axe en premier, on met dans ce trou un morceau de CAP, puis on perce le deuxième trou bien au milieu. Respecter le décalage des trous, il facilite l'ouverture.

Vérifier que la tôle pivote convenablement et puis meuler avec une meule de 4/10, le laiton jusqu'au trou. Meuler aussi la pièce en tôle suivant schéma.

Comme indiqué sur le dessin par la flèche, il est important de laisser une petite bosse au niveau du trou, cela permet le blocage du hauban. Terminer en soudant à l'étain (avec du flux) un axe de 0,8 en évitant de faire couler le métal dans l'articulation. Eliminer l'excès de métal à la lime électrique.

Pour bloquer la manette, le tube de caoutchouc des photos est pratique mais vraiment très moche. J'avais prévu du Blenderm pour les essais et un bout de fil de laiton pour faire plus chic en concours. Si quelqu'un a une autre idée... (c'est fait, voir plus bas, mais pas facile à réaliser), finalement un tube de silicone "invisible" serait peut être acceptable)

Le truc marche bien, rapide à mettre en place (250 ms....) et surtout il garde les réglages car vous avez remarqué qu'il y a un contre-écrou sur la pièce en laiton côté articulation et bien sûr un fil de laiton classique de l'autre côté.

Quand les pièces sont bien réalisées on entend "clac" à la mise en place et au démontage, c'est bon signe, c'est que le blocage est bon et la manette tient toute seule, mais il faut quand même l'assurer avec quelque chose.

      

Ces ridoirs ont été monté sur le Bolchoï : bolchoi.htm

Janvier 2014

Ridoir crocodile

==================

Inventeur du "ridoir magique" en 2004 le canard ? Même pas, l'aventure avait débutée en 1912...!

==================

On notera le système de bague coulissante qui bloque le levier.

A gauche, le modèle 1912, à droite le modèle 1913 plus élaboré.

L'Aérophile du 1er décembre 1912, page 538.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6551988j/f20.image.r=aerophile.langFR

L'Aérophile du 1er aout 1913.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6552332d/f617.image.r=aerophile.langFR

Voila, je vous souhaite bonne chance pour l'achat de la fraiseuse....

Les écrous spéciaux, les ridoirs et la filière, sont disponibles (avec des milliers d'autres choses introuvables ailleurs) à l'OCTANT, BP 21005, 67451 Mundolsheim Cedex, tel : 03 88 20 55 57, Fax : 03 88 20 57 88.

Au temps du téléphone, c'était un enchantement, sérieux et amabilité garantis, livraison rapide. Maintenant, avec le site, c'est encore plus pratique.

http://www.octantenligne.com/contact.html

Indispensable !

Retour index si vous êtes perdu

Retour "Graffiti"