Des histoires librement inspirées de l'oeuvre de Jacques Rouxel, le plus grand philosophe du XXème siècle

(Et de loin !)

Shapitre premier : Sak de noeuds

D'après les dernières recherches historiques, il y a deux mille huit millions d'années, non seulement les Shadoks qui pouvaient voler ne volaient pas très haut, mais en plus la planète Shadok avait fortement tendance à se casser d'un coté, car les Shadoks jaunes rassemblés sur un bord pour voir passer le tour de France à vélo, étaient trop nombreux.

Ainsi, de l'autre coté, il ne restait que des Shadoks bleus qui ne pouvaient plus se tenir debout à pied.

Certains, même, tombaient complètement de la terre!

C'était dramatique.

Rapidement, la zizanie s'installa chez les Shadoks bleus, de mauvaises pensées s'insinuèrent dans les coeurs: Des idées de meurtre, de génocide, d'extermination... Il fallait très vite arrêter de continuer à ne rien faire.

Alors le Shefshadok, chef des Shadoks du coté gauche (le mauvais coté de la terre), intervint :

Il réuni une table ronde de forme approximative et prit la parole:

- Mes amis, pas de panique, pour arrêter de continuer à ne rien faire, nous allons continuer à pied, vous êtes d'accord?

Personne ne compris la question, personne n'osa contredire le chef, sauf un Shadok agé, boiteux et un peu gâteux qui se risqua:

- Chef, pour continuer à pied, il faudrait d'abord arrêter de tomber...

- Vous avez raison mon ami, et pour cela nous allons redresser la terre!

Un cri d'admiration s'éleva de l'assemblée, mais le vieux boiteux gâteux insista timidement encore une fois: Chef, c'est impossible...

- Détrompez-vous cher ami, nous allons prendre appui sur la lune en utilisant pour cela les pieds de nos ennemis que nous empilerons en quantité suffisante.

D'après mes calculs de chef, 500 pieds devraient suffire et si cela n'est pas suffisant nous irons jusqu'a 1500 s'il le faut.

- Mais chef, les Shadoks jaunes du vélo ne vont pas se laisser faire?

- Peu importe, c'est la guerre mon ami, c'est la guerre alors pas de quartier, tous à leurs pieds, en avant toute!

L'affaire semblait mal partie, malgré la bonne volonté de fraternisation affichée par le Shefshadok, la guerre avec les Shadoks du vélo paraissait inévitable, quand soudain une petite voix s'éleva dans le fond:

- Chef, j'aurais une autre idée... (Les Shadoks n'avaient pas eu d'idée depuis longtemps, c'était révolutionnaire)...

- Si ce n'est pas une idée de chef, c'est une mauvaise idée, dites toujours... vous n'êtes pas encore tombé vous?

- Plutôt que de couper les pieds des Shadoks du vélo, ne pourrait-on pas, sauf votre respect, utiliser à la place si c'est possible, des pieds de nez, si c'était possible...

Le silence se fit dans l'assistance. Le chef réfléchissait... puis il dit:

- C'est précisement la première idée que j'avais eu au départ, je l'avais trouvée nulle et stupide, mais vous faites bien de me la rappeler, il vaut mieux commencer par utiliser une solution qui ne marche pas, car ça, c'est une des grandes doctrines Shadok que j'ai inventé :

C'est en essayant continuellement que l'on fini par réussir, plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.

Simplement, il ne faudra pas oublier de faire des noeuds sur les pouces des pieds de nez et se débrouiller pour qu'ils soient le moins solides possible.

Et les Shadoks commençèrent fébrilement à construire une échelle de pieds de nez en direction de la lune.

Cela ne marchait pas si mal contrairement aux prévisions optimistes du Chef qui en fut d'ailleurs largement contrarié.

Mais un jour, c'était un dimanche, le jour de la pluie (Sur la planète shadok, il ne pleuvait que le dimanche en plus des autres jours), ce qui devait arriver arriva, comme la lune était beaucoup trop loin de la terre, le nombre de pieds de nez disponibles ne fut plus suffisant, c'était la panne.

Quelqu'un suggéra : Chef, si on ajoutait des orteils aux pieds, ou bien des oreilles...

Des dents peut-être, ou bien des langues de vipères il y en a plein qui tombent avec nous...

Et des bistouquettes Chef, si on rajoutait des... un coup de pied quelque part arrêta l'importun.

C'est alors que bizarrement, le chef eut une idée, la deuxième donc, peut-être la dernière (Il fallait en profiter): Je vais téléphoner aux Shadoks de la lune pour voir s'ils n'auraient pas une idée.

Ainsi fut fait, l'explication fut laborieuse avec les Shadoks de la lune qui étaient encore moins intelligents que ceux de la terre, (Autant dire qu'ils ne restait plus grand chose), nez en moins, le Chef appris un détail capital:

Les Shadoks de la lune n'avaient pas de pieds !

Pour eux c'était très génant, impossible de marcher à pied. Alors, ils avaient malgré leur bêtise, trouvé un système:

Ils marchaient sur trois pattes avec une prothèse qu'ils appelaient le maître (ou le "mètre" suivant certaines orthographes déviationnistes).

En somme ce maître ou ce "mètre" leur servait de canne.

Cela fonctionnait parfaitement, en plus les Shadoks de la lune étaient très contents de ne pas avoir de pieds car cela leur évitaient d'avoir à les laver, d'autant plus qu'à cette époque, il n'y avait pas encore beaucoup d'eau sur la lune...

Ils étaient tellement contents, qu'ils proposèrent très aimablement au Shefshadok de fabriquer des cannes spéciales avec deux becs. Elles pourraient ainsi s'accrocher entre elles sont avoir besoin de noeuds pour les relier.

Très démocratiquement et très fier de cette idée des autres, le Shefshadok imposa immédiatement et à l'unanimité cette proposition.

La course à la lune pouvait continuer, elle continua même avec grand succès jusqu'a la phase finale qui vit le redressement de la terre et la démonstration éclatante de la supériorité de l'esprit des Chefs par rapport à celui de ceux qui ne le sont pas.

Ce succès du redressement de la terre fut toutefois tempéré par le fait que presque tous les Shadoks bleus du coté gauche étaient déjà tombés à cette époque là...

Les quelques survivants, toujours en vie, étaient remplis de joie, mais une autre menace planait....

En france, en 2008, l'altitude maximum de vol d'un modèle réduit doit être de 500 pieds.

En violation de l'utilisation officielle du système métrique.

Je cherche un mètre gradué en pieds.

 

 

 

Shapitre deuxième : Le bal des kasse-pieds

Dans l'épisode précédent, sur la planète shadok cassée des Shadoks bleus, l'épilogue de cette lamentable histoire de pieds n'aurait dû faire que des heureux, mais il restait pourtant un très gros problème à régler:

A part quelques chefs, traditionnellement éloignés des risques naturels, il ne subsitaient que fort peu de Shadoks bleus capables d'assurer une descendance, même pas très réussie, soit en raison de leur âge avancé, soit par le fait que les quelques jeunes Shadoks qui n'étaient pas tombés, se souciaient comme d'une guigne de faire l'effort de se reproduire.

- Oui, alors, si en plus il faut faire des oeufs, en plus de ne rien faire, alors non. Disaient ils, en substance. En substance de quoi, ils ne savaient pas.

C'était clair, avec ses grands pieds, la fin du monde approchait.

On se rappellera que chez les Shadoks de n'importe quelle couleur, la différenciation sexuelle n'existait pas ou très peu (Comme chez les escargots ou les escargottes sont rares), alors la reproduction se faisait tout simplement en comptant jusqu'à quatre et hop, si tout se passait bien, cela fabriquait un oeuf en tôle avec en principe un petit Shadok normalement konstitué à l'intérieur.

Cette méthode apparemment simple n'était pas si facile pour les Shadoks. D'abord, les Shadoks préféraient faire des erreurs en comptant jusqu'à quatre, ils trouvaient cela divertissant...

C'est ce qu'ils disaient...

Il est vrai que ces pauves bêtes avaient des excuses car leurs cerveaux, ou ce qui en tenait lieu, ne disposait justement que de quatre kases.

Le second problème des Shadoks était beaucoup plus grave : Leurs oeufs en tôle, qui avaient pourtant l'immense avantage de la solidité par rapport à celui d'autres espèces (Comme les oeufs en chocolat par exemple), étaient parfois délicats à déboulonner. Ainsi, on ne compte plus les Shadoks qui sont restés coincés à l'intérieur pendant une grande partie de leurs jeunesse. Mais cela, en général, ne tracassait pas outre mesure les autres Shadoks, ils parlaient d'enfance malheureuse, voila tout.

Dieu merci, (Le créateur avait pris le temps de bâcler aussi les Shadoks), un élève du Professeur Shadoko, relégué comme tous les bons éléments de sa classe à coté du radiateur, sortit de sa torpeur:

- Excusez-moi Professeur, mais il semblerait qu'entre les deux moitiés de mon avant-dernier rêve, j'avais eut une idée:

- Nous vous écoutons dit le professeur, tout étonné d'entendre sa voix pour la première fois:

- Il faudrait faire fabriquer de toutes pièces des Shadoks bleus par les Shadoks jaunes, eux ils ne sont pas tombés et ils savent tout faire.

Comme toutes les idées Shadoks celle-ci était révolutionnaire:

Trouver le moyen de faire travailler ses ennemis pour son propre compte et pratiquement sans les payer, cela n'était pas banal, c'était génial !

Pour un certain temps en tout cas...

C'est alors qu'une petite voix (toujours la même), s'éleva dans le fond (Presque partout il y a des fonds avec une petite voix):

- Nous n'avons aucun plan !

C'était vrai ! Depuis des milliers d'années les Shadoks se reproduisaient bêtement sans se poser de questions : Qui étaient-ils, d'ou venaient-ils, ou allaient-ils.

Personne ne le savait, sauf le Shefshadok naturellement qui prétendait le contraire, mais qui ne voulait rien dire pour ne pas risquer de ne plus être chef au cas ou il se révèlerait qu'il ne savait pas vraiment.

Pour couper court aux murmures qui s'installaient dans les rangs clairsemés des shadoks, la petite voix repris:

- Il faut faire des expériences, il faut....

- Oui dit le Shefshadok il est capital de faire des expériences et c'est pour cela que je prends immédiatement la décision de nommer le Docteur Shadoko...stein... euh Shadokestein aux plus hautes responsabilités de la dissec... direction des expériences, comment allez-vous procéder Docteur Shadok... dokestein?

- Très simplement Votre Excellence, il me faudrais juste quelques volontaires.

- Nous allons vous désigner tout ça Docteur, les volontaires s'ils vous plait....

Apparement personne n'avait kompris la question, il ne se passa rien, alors le chef répéta autrement:

- Vous là-bas, avec la kasquette jaune, vous êtes volontaire et les deux autres à coté aussi, cela suffira Docteur?

Parfait Votre Excellence, parfait, je vous tiens au kourant dès que le plan sera fait.

Et le Docteur Shadokestein embarqua derechef les "volontaires" vers son chateau, vous verrez disait-il en chemin, vous ne sentirez rien, tout va se passer en douceur.

Et cela fut le cas.

Quelques jours plus tard le plan était fait.

Shadokossionnellement faux et d'une sottise habilement organisée.

Il fut immédiatement diffusé par kourrier spécial aux Shadoks jaunes de l'autre côté de la terre.

En très peu de temps une usine à Shadok bleus perfectionnée, fonctionnant au charbon de bois vert, sorti de cette terre d'accueil providentielle.

Avec le plan du Docteur Shadokestein rondement élaboré et la puissance de travail vraiment spéciale des Shadoks jaunes, ce sont des shadokaubus entiers de Shadoks bleus tous neufs qui ne tardèrent pas à arriver du coté gauche de la terre.

Soigneusement emballés pour pouvoir supporter le voyage sans fatigue, il débarquèrent en longues cohortes dans un centre spécial pour se faire vérifier.

Il était en effet impensable de ne pas s'inquiéter de la bonne santé physique et mentale de ces Shadoks du bout du monde après un aussi long voyage.

Un komité médical vérificateur fut spécialement créé, le Docteur Shadokpka fut nommé à sa tête. Le rôle de ce komité était double, il devait tout d'abord déballer soigneusement chaque Shadok, puis vérifier à la loupe son bon fonctionnement, inutile de relacher dans la nature des individus en mauvais état de marche, il y en avait déjà assez comme ça.

Ce komité appliqua à la lettre les konsignes très strictes du Shefshadok et fit un travail magnifique.

Un télescope spécial fut mis au point pour vérifier la position adéquate des testicules des Shadoks mâles. Des siècles plus tard une méthode manuelle presque identique sera encore utilisée pour sélectionner dans les règles de l'art les meilleurs Shadoks destinés aux combats de gladiateurs armés généralement de balais dans les latrines.

Une preuve de plus des grandes avancées de la teknologie shadok.

Le second test était celui de la ponte. Tout Shadok bleu qui savait compter jusqu'à quatre pouvait réussir, trois essais étaient tolérés, c'était des conditions drakoniennes mais malgré cela ils réussissaient presque tous, la race était sauvée!

Pour les filles Shadoks, fort peu nombreuses comme nous l'avons vu, les tests étaient plus simples, forcement le komité n'exigeait que la ponte, tout autre examen eut été malséant. Curieusement, et sans doute en raison d'une meilleure kalité de fabrication, elles savaient toutes beaucoup mieux compter et leur ponte était toujours une totale réussite, même en trichant un peu.

Pour valider dans les règles ce formidable travail de vérifikation, le komité médical Shadok avait spécialement mis au point une puissante shadokautotamponeuse automatique, mélange de teknologie shadok et de technologie martienne datant de la la guerre des mondes, qu'ils avaient pompé en 1898.

Elle garantissait au monde Shadok éperdu d'admiration une vraie et véritable et inkontestable qualité Shadokienne, illustrant véritablement une des plus grande doktrine Shadok:

Il vaut mieux tamponner d'arrache-pied même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne tamponnant pas

En d'autres termes:

Plus c'est inutile, plus c'est indispensable

C'est tout pour le moment.

Les Shadoks jaunes existent vraiment.

En france, en 2008, et depuis quelques années, pour des raisons que personne ne connait, les participants des concours de modélisme doivent obligatoirement obtenir un certificat médical et faire tamponner leur carte fédérale par un médecin sous peine de diskalifikation.

Les critères d'obtention de ce certificat sont totalement inconnus.

Docilement les médecins tamponnent.

Et je cherche toujours un mètre gradué en pieds.

Juillet 2008

Affichage "Tanière"

Affichage de l'Accueil si vous êtes perdu

Pour qu'il ait le moins de mécontents possible il faut toujours taper sur les mêmes.